«

»

Juil 19

Bilan MiL’KiL 2012 …rendez-vous en 2014 pour une 4e édition !

 

« Soyons réalistes, tentons l’impossible »

Une semaine après la clôture de la MiL’KiL, Sète et son Mont Saint-Clair n’ont probablement pas retrouvé leur calme olympien, bien au contraire avec le rush des estivants juilletistes qui doivent maintenant déferler dans le port cher à Brassens en suçant des glaces. Mais sur le site des Pierres Blanches, là-haut où vous avez terminé votre épopée et votre 1.000ème kilomètre après avoir gravi le Mont Saint-Clair “qui rend nain tous les sommets de France et de Navarre”, l’herbe ne repoussera plus jamais pareil après le passage de vos augustes semelles râpées jusqu’à la corde, ça c’est sûr.

On espère que votre retour à la maison s’est bien passé, que vous récupérez vite et que vos pieds et le reste de la machinerie suivent une bonne convalescence avant de repartir bientôt vers de nouvelles aventures (mais pas trop vite quand même…).

Sur ce lien, le classement officiel de cette MiL’KiL 2012 et en pièce jointe le bilan tous temps des 1.000 KILOMETRES DE FRANCE après 3 éditions. Egalement les liens vers les chouettes vidéos de David Antoine en ligne sur le site de Patrick Malandain$! et deux autres liens vers des galeries photos. David vous proposera d’ici peu un montage de ses images sur DVD.

Bravo à tous, y compris à ceux qui ont coincé en route mais qui ont eu le culot de prendre le départ et ont tout donné, Jean-Caude Bougon et Daniel Mazeau ayant poussé jusqu’en Aveyron, au-delà de Rodez, des 800 km et des 12 jours impartis alors qu’ils n’étaient déjà plus dans les délais.

Les joyeux sexagénaires Bernard Deborde! & Françoise Perchoc**! qui ont franchi la ligne d’arrivée d’une même foulée et d’un même éclat de rire en 11 jours et 1 toute petite heure, deviennent respectivement les nouveaux doyen et doyenne mondial des MiL’Killers et MiL’Killeuses. Après deux Transe Gaule sans une ampoule, la Landaise naturalisée Bretonne Françoise Perchoc**! réussit là sa troisième traversée Manche-Méditerranée en moins de 2 ans. Que rajouter de plus face à une telle détermination ?!

Pour certains, Sète ne fut qu’une brève escale, Gilles Pallaruelo§@! décollant avec son Team Manager, avant même le clôture de la MiL’kiL, pour la Hongrie où il se classera le dimanche suivant 20e et 1er Français sur les 212 km de l’Ultrabalaton en 30h57’ (83% d’abandons cette année). Le voyage de noces de Vincent Perreau!*! semble s’être parfaitement déroulé puisque l’élue de son coeur a pu courir près de 500 km à ses côtés, certainement un bon entrainement pour son futur championnat du monde des 24 heures de septembre prochain en Pologne. Entre Transe Gaule et MiL’KiL, le couple le plus titré de France totalise maintenant 6 traversées de la Gaule… Jean-Michel Frémery**§! , au sprint avec Alain Prost-Dumont! sur les 50 derniers kilomètres, nous a littéralement scotchés en avalant le parcours sans assistance avec sa maison sur le dos et le plus bel hommage rendu à sa bravoure aura été celui de Bob Miorin!*! se prosternant pour lui baiser les chaussures (sales) sur la ligne d’arrivée à Sète. Après 997 km d’échauffement, Francis Pelmont! détient désormais le record des 2 km d’ascension du Mont Saint-Clair (Km 998 et 999) en à peine 12 minutes, l’ex-rugbyman Jean-Hervé Duchesne*! qui réserve ses sorties sur le bitume aux très grandes occasions rajoute une belle ligne à son palmarès en déclarant peu avant d’entrer dans Sète “La MiL’KiL, sans blessures, c’est fastoche !”. Francis Theurel@! sera le 3e solitaire à rallier l’arrivée et Patrick Michel! tord enfin le cou à cette foutue traversée de la Gaule qui lui résistait depuis 2007, juste avant que Philippe Brunschwig*!, juge-arbitre fédéral de la FFA et fin calculateur, en termine sans aucun stress au lever du jour, à moins de 20 minutes du délai.

Le Tropézien Alexandre Forestieri!!! tripe MiL’Killer qui a tenu, comme chaque fois, à accueillir tous les autres finishers les uns après les autres sur la ligne d’arrivée, reste donc invaincu sur la plus longue course de France mais le Havrais Patrick Malandain$!, 2e de la traversée des USA entre le Pacifique et l’Atlantique l’été dernier et encore 2e cette année entre la Manche et la Méditerranée, l’aura bien aidé et poussé dans ses retranchements pour lui permettre améliorer de 4 heures et 10 minutes son précédent record de la liaison St-Malo – Sète. Merci pour le spectacle ! Et même si elle a été obligée de réduire la voilure dans sa seconde moitié de parcours, la frêle mais robuste Laurence Suisse! aura malgré tout assuré comme une bête en portant le record féminin à 10 jours et 12 heures, un  record qui pourrait bien tenir quelques années, décennies voire peut-être plusieurs siècles… Well done, Prachtprestatie en Gefeliciteerd Erwin Borrias**! (Pays-Bas), premier non-francophone de l’histoire à retrouver son chemin à travers la Gaule avec un roadbook rédigé dans une langue qu’il ne parle pas, déjà pré-inscrit pour la prochaine MiL’Kil et qu’on suivra auparavant fin septembre sur les 245 km du redoutable et redouté Spartathlon, en Grèce (tout comme Laurence Suisse! et Gilles Pallaruelo§@!).

Bravo aussi à tous les accompagnateurs-à-tout-faire qui n’ont pas compté leurs heures et n’ont pas beaucoup dormi eux non plus pour se mettre au service de leurs coureurs, et dont la présence et le rôle sont souvent prépondérants sur ce type d’épreuve.

Vifs remerciements pour leur soutien dans cette aventure à : Thierry Cartier, historien du site Yanoo.net pour le suivi haletant, la municipalité de St-Jouan-des-Guérets pour son accueil et son Maire Monsieur Luc Couapel pour avoir pris le temps de venir abaisser le drapeau juste avant d’ouvrir le bureau de vote, Raymond Brand’honneur* et Laurence pour avoir lancé la course jusqu’à la sortie de St-Malo, la commune de Lignac, dans l’Indre (Monsieur le Maire, Madame la directrice du LEP, Gilles, Jean-Michel, Guy et l’association Ultr’Amical86) pour le chaleureux ravitaillement-pirate ouvert pendant 50 heures non-stop, Pascal et Jo Dambon à Peyrelevade (Corrèze) pour avoir une nouvelle fois ravitaillé et dépanné quelques coureurs affamés, la ville de Sète pour nous avoir autorisé à squatter le parking des Pierres Blanches pendant 4 jours, Renault Service Le Folgoët et son boss Yvon Roudaut* pour le prêt du véhicule-ouvreur (me faire suivre la pile de PV pour stationnements sauvages et abusifs), David pour ses vidéos quotidiennes, Sandrine, Michel et Lézardoré pour la fabrication des trophées artisanaux et des tee-shirts collector de MiL’Killers. Merci à Nadine pour les lots offerts et à Paulette pour la petite bière offerte du côté de Palisse où il faisait soif !

La 4e MiL’KiL est annoncée pour 2014 à la même période, du 15 au 27 juin. Un poste de directeur-de-course-flècheur est ouvert car j’ai bien l’intention cette fois de prendre le départ à pied. Je reste ouvert à toute suggestion pour améliorer cette petite organisation minimaliste de la plus longue course pédestre en ligne de France montée avec quelques bouts de ficelle.

La France est belle, la traverser à pied n’est certes pas une mince affaire mais c’est aussi une chance et un privilège pour qui sait les saisir. Bravo à vous tous d’avoir osé, vous nous avez offert un spectacle palpitant. On ne peut que s’incliner face à de telles volontés pour le seul plaisir du geste gratuit. Les Géants de la Route, c’est vous !

A bientôt & kenavo !


MK2012             
MiL’KiL III, 17-29 juin 2012
1 Alexandre Forestieri !!! (30 ans) 8j 13h 52min 59s (record du parcours)
2 Patrick Malandain $! (51) 8j 16h 01min 07s
3 Gilles Pallaruelo §@! (49) 9j 03h 26min 35s
4 Vincent Perreau !*! (50) 10j 01h 58min 33s
5 Alain Prost-Dumont ! (58) 10j 09h
46min 55s
6 Jean-Michel Frémery **§! (56) 10j 09h 56min 17s [SOLO]
7 Laurence Suisse ! (48) 10j 12h 06min 36s (record féminin)
8 Erwin Borrias **! – NED (43) 10j 12h 41min 36s
9 Robert Miorin !*! (55) 10j 15h 18min – [SOLO]
10 Françoise Perchoc **! (63) 11j 01h 34min 14s
10 Bernard Deborde ! (65) 11j 01h 34min 14s
12 Francis Pelmont ! (51) 11j 03h 44min 41s
13 Jean-Hervé Duchesne *! (39) 11j 03h 59min 57s
14 Francis Theurel @! (47) 11j 06h 02min 49s [SOLO]
15 Patrick Michel ! (53) 11j 23h 21min 59s
16 Philippe Brunschwig *! (60) 11j 23h 43min 18s
DNF Daniel Mazeau (54) Km 843, Bouloc
DNF Jean-Claude Bougon (62) Km 808, La-Capelle-Viaur
DNF Serge Girard *$! (58) Km 510, St-Dizier-Leyrenne
DNF Marie-Jeanne Simons **** (54) Km 482, Lieu-dit La Côte
DNF Jacky Lesueur (50) Km 482, Lieu-dit La Côte
DNF Gérard Denis **!§€ (68) Km 419, Belâbre
DNF Gérard Habasque * (44) Km 226, St-Georges-sur-Loire
(23 partants, 16 finishers)
———————————
! Finisher 1 MiL’KiL
* Finisher 1 Transe Gaule
§ Finisher Intégrale de GéGé 2011
@ Finisher Ultr’Ardèche 2012
€ Finisher Trans Europe 2009
$ Finisher LA-NY 2011
Les chouettes vidéos de David Antoine, accompagnateur dans le Team Malandain :
Galerie photos d’origines diverses (par Cartier) : https://picasaweb.google.com/102104499472356012236/MilKil2012
La photo panoramique du départ à St-Malo (pièce jointe) est signée Daniel Louvard (Studio Lizon), accompagnateur de Alain Prost-Dumont! (photo jointe). Possibilité de l’obtenir en haute définition sur demande.
Douce France…

Jean Benoit Jaouen

 

                                                                        Retour sur la news                                                                 

 

La 3ème édition de la MiL’KiL (1.000 Kilomètres de France) est confirmée et se déroulera comme précedemment annoncé du 17 au 29 Juin 2012 sur un parcours identique aux deux précédentes éditions de 2008 et 2009, des remparts de St-Malo jusqu’au Mont Saint-Clair qui domine le port de Sète. Seule modification probable, l’accès au Mont-St-Michel que les coureurs allaient auparavant frôler mais qui ne sera plus possible prochainement, à moins d’y aller à la nage…

Les inscriptions sont désormais closes. Règlement & bulletin d’inscription sur demande par email à l’adresse suivante : 1000kil@orange.fr  Tél : 06 33 49 13 99.

 

Interview d’Alexandre Forestieri, vainqueur de la dernière Mil’Kil

 

                           

 

 

Club : UST COURIR à SAINT TROPEZ / SPIRIDON COTE D’AZUR
Profession : Pilote d’exploitation (réseau informatique)
Quelles courses ULTRA as tu déjà fait ?
En 2012 : 6 heures de Buc, Ecotrail, 100km de Belvès marathon de Paris, Trail des Balcons d’azur marathon de Sénart, Trail’Oise
Sinon, cette 3ème MilKil sera ma 14ème course d’au moins 4 jours non-stop (5* 6 jours d’Antibes, 4* NoFinishLine, 2* MilKil, 2* Tor des Géants)
Comment t’entraines tu ?
En courant !
Non sans blaguer, je ne suis pas un adepte de l’entrainement, j’ai plus l’habitude d’enchaîner les ultras tous les weekends sans m’entrainer. Mais c’est vrai que depuis 2009 et la naissance de ma fille, je n’ai plus le temps pour faire autant d’ultras que je souhaiterai.
Cette année, je me suis quand même beaucoup entraîné, 3 ou 4 fois par semaine en janvier et février, un peu moins d’entrainement en mars et avril mais quelques compétitions pour compenser, puis quasiment plus rien depuis début mai, mon fils est né le 06 Mai, il occupe tout mon temps libre pour mon plus grand bonheur.
La Mil’Kil est un format de course qui te convient ?
Oui, bien sur.
Mon point fort est la résistance au sommeil et à la fatigue, alors la course sera longue, cela me conviendra. Et comme la Milkil est la course en ligne non-stop la plus longue, c’est celle qui me convient le mieux.
Quelques tuyaux pour les autres coureurs à donner pour réussir la Mil’Kil ?
Pas vraiment de tuyaux à donner, je suis le plus jeune des participants, donc logiquement le moins expérimenté.
L’essentiel pour réussir la MilKil est de se faire plaisir, la MilKil n’est pas qu’une simple compétition, c’est une aventure, un voyage, il faut prendre du plaisir tout au long de la MilKil, et ensuite la compétition viendra naturellement une fois la course lancée.
L’humilité et le respect sont aussi très importants, il faut se respecter soi-même et il faut respecter tout ce qui nous entoure, il faut toujours rester humble, c’est essentiel pour réussir la MilKil.
Que faudra t il faire pour te battre ?
Ah, ah, c’est pourtant très simple. Il faudra soit courir plus vite que moi, soit dormir moins que moi.

                          

 

Quelques questions à JBJ, l’organisateur :

 

 

ce sera la combien ème édition ?
3e édition après celles de 2008 et 2009.

Rappelles nous le concept de la Mil kil ?
1.000 km non-stop de la Manche (St-Malo) à la Méditerranée (Sète) avec un
délai de 12 jours. Une ligne de départ, une ligne d’arrivé, un parcours
fléché roadbook fourni. Chaque coureur organise sa propre assistance comme
il l’entend. Quelques-uns choisissent de partir sans assistance, ce que je
n’avais pas imaginé. Confiance mutuelle entre les coureurs qui s’engagent à
ne progresser qu’à pied. Ce concept ne peut fonctionner que dans un petit
milieu comme celui de l’ultra où tout le monde se connait.

Combien mesure t elle exactement ?
Officiellement 1000,1 km en 2008 et 2009, mesuré au GPS de bout en bout, il
y a bien sûr une marge d’erreur, mais elle est faible, de l’ordre de
quelques kilomètres. L’idée de départ était un parcours du Mont-st-Michel au
port de Sète que je savais proche de 1000 km, qui retombait sur le parcours
de la Transe Gaule juste avant de franchir la Loire puis le suivait jusqu’à
Rodez. Après un premier mesurage sur carte, on tombait à environ 940 km.
Certains coureurs de la première édition ont insisté pour que le parcours ne
fasse pas moins de 1000 km.  J’ai donc rajouté la portion de St-Malo au
Mont-St-Michel en passant par Cancale et en empruntant bêtement le parcours
du Marathon de la Baie du Mont-St-Michel entre Cancale et le Mont. Puis j’ai
fait tout le parcours en voiture, GPS en main (en coupant parfois les
ronds-points à contresens pour passer au plus court). En arrivant sur la
jetée du port de Sète où je pensais tracer la ligne d’arrivée, le GPS
marquait 997 km. J’ai alors continué, sans la connaitre, sur la route en
lacets qui grimpe au Mont St-Clair qui domine toute la ville et qui, par un
hasard extraordinaire, fait exactement 3 km. Le 1000e km s’est affiché sur
le parking du site des Pierres Blanches, et 150 mètres plus loin se trouve
une table d’orientation avec vue imprenable sur la Méditerranée et l’Etang
de Thau. Comme un signe du ciel ! C’est donc là qu’est jugée l’arrivée : une
table d’orientation, un parking, un site classé et calme, à l’écart des
embouteillages de la ville …et un bistrot sympa à proximité pour offrir
une bière à chacun de ceux qui deviennent là « Mil’Killers ». LE RÊVE… Ces 3
derniers km sont monstrueux puisqu’il faut monter de 0 à 180 m d’altitude en
seulement 2 km. Mais pourtant, avec l’euphorie, tous ceux qui sont arrivés
là sont montés de façon impressionnante. J’en ai accompagné plusieurs à pied
sur cette ascension et j’ai souvent eu du mal à les suivre ! Deux modifs de
parcours cette année, la première au Mont-St-Michel (- 4,4 km) pour
compenser la seconde en Hérault, en raison d’une route fermée ( 4,3 km).
Donc la distance théorique pour 2012 est maintenant de 1000,0 km. C’est
incroyable et je jure sur la tête de mes enfants que je n’ai pas triché.

Favori cette année ?
Alexandre Forestieri, vainqueur des deux premières éditions et assisté par
Maître Gilbert Codet qui s’est lui-même classé 3e de la MiL’KiL 2009.
Gilbert est un coureur de grande expérience (il participera à la Trans
Europe cette année) et, ce qui ne gâche rien, possède un magnifique
camping-car très confortable et est un véritable maître-queue en cuisine.
« Forrest » (c’est le surnom d’Alexandre) ne pouvait pas trouver meilleur
assistant. Il est en grande forme, il a couru les 100 km de Belvès le mois
dernier en 8h43′ et il a gagné un trail de 60 km en région parisienne le
week-end dernier. Coureur atypique, il estime que sur une MiL’KiL il ne
court que 40% de la distance, ce qui veut dire qu’il marche donc environ 600
km, mais il marche très vite et sa force est de s’arrêter très peu pour
dormir. En 2008, il n’a dormi que 3 heures en deux pauses sur les 500
premiers kilomètres. Parmi les plus expérimentés, il y a aussi les deux
Normands Patrick Malandain et Serge Girard qui ont terminé respectivement 2e
et 4e sur les 5000 km de la traversée des Etats-Unis l’été dernier et le
Bordedais Gilles Pallaruelo (amoureux du climat breton depuis l’Intégrale de
GéGé de juillet 2011) qui a l’obligation de finir en moins de 11 jours car
il doit prendre aussitôt l’avion à Toulouse le 28 juin pour partir courir
les 212 km de l’Ultrabalaton en Hongrie le 30 juin. Chez les filles, elles
sont 3 pour trois places sur le podium, la favorite est Laurence Suisse,
championne de France 2011 des 24 heures qui s’attaquera pour la première
fois à une aussi longue distance. Marie-Jeanne Simons (4 Transe Gaule) est
en préparation pour la Trans Europe et n’a pas l’intention de se mettre dans
le rouge. Attention à notre Finistérienne Françoise Perchoc (2 Transe Gaule)
qui est une redoutable marcheuse et on sait qu’il est important de savoir
marcher sur ce type d’épreuve, elle sera coachée sans pitié par son mari
François qui vient de réussir l’Ultr’Ardèche. Nadine Weiss qui a gagné
l’Intégrale de GéGé en juillet 2011 est malheureusement forfait suite au
décès brutal de son conjoint Jean-Luc il y a quelques jours. Ils étaient
tous les deux sur la Transe Gaule l’été dernier et c’est un coup dur pour
tous ceux qui les connaissent.

Pourquoi as tu lancé ce projet en 2008 ?
La première MiL’KiL a été annoncée un an à l’avance, en été 2007. L’idée est
née après quelques éditions de la Transe Gaule et pendant le déroulement la
Transe Gaule. On se disait que traverser la France en 18 étapes c’était
bien, mais pourquoi ne pas proposer une autre traversée, toujours de la
Manche à la Méditerranée et en utilisant une grande partie du même parcours,
mais cette fois en formule non-stop où chacun gèrerait ses propres étapes ?
Il a existé dans les années 90 une course Sydney-Melbourne dont la distance
était proche de 1000 km, tous ceux qui s’intéressent à l’ultra en ont
entendu parler et j’ai moi-même lu quelques trucs sur cette épreuve. C’est
ce genre de course inédite en France que j’ai voulu proposer, 1000 km d’un
trait.

Sinon, nous savons tous que tu vas courir la Transeurope en septembre, fin prêt  ?
Le départ de la Trans Europe est maintenant dans 2 mois et demi, ça approche
donc sérieusement. Je viens d’acheter mon billet de train pour me rendre au
départ, au Danemark. C’est une façon de se rendre compte qu’il est trop tard
pour faire marche arrière. J’étais aussi il y a deux semaines sur une partie
du parcours de cette Trans Europe, entre le centre de la France et la
frontière espagnole, afin de prendre des contacts pour l’organisateur
allemand auprès des mairies et des restaurants puisqu’on va emprunter 8
étapes de la Transe Gaule sur les 21 qui traverseront la France.

Tu t’y prépares comment ?
Je ne fais pas de préparation particulière, je cours autour de 110 km par
semaine en moyenne depuis le début de l’année, comme je le fais sur toute
l’année depuis plusieurs années. Cet été je ne courrai que les 100 km de
Cléder et le Marathon de St-André-des-Eaux, deux semaines avant le départ de
la Trans Europe. Je considère que la vraie préparation utile, ce sont les 30
années de course à pied que j’ai derrière moi. Sur une épreuve qui va durer
64 jours et 4200 km, il ne sert à rien d’arriver particulièrement affuté et
il est nécessaire de démarrer avec beaucoup de prudence. Beaucoup de
coureurs préfèrent aborder les premières semaines de course comme une espèce
de rodage et de mise en route très progressive, comme si ces premières
semaines servaient à s’affuter pour atteindre sa meilleure forme déjà bien
avancé dans la course. Chacun y va surtout avec l’espoir d’aller au bout en
espérant prendre un maximum de plaisir, en se faisant le moins mal possible,
en évitant de se blesser, sans préoccupation d’un quelconque objectif
chronométrique. Ce qui n’empêche pas que c’est une vraie course avec des
classements affichés chaque soir et que la plupart des coureurs consultent.
Il y a évidemment une grande part de risque et d’inconnu car on ne sait pas
très bien où on va mais c’est justement là aussi l’intérêt. J’aime autant ne
pas trop y penser car une fois parti, à raison de 8 à 10 heures par jour sur
la route, on aura tout le temps de se demander ce qu’on fait là…
Participer à une Trans Europe c’est aussi vivre une expérience probablement
unique dans une vie, deux mois hors du quotidien et en bonne compagnie avec
des gens qui, comme vous, ont un seul objectif, voir Gibraltar ! Gibraltar
qui n’a d’ailleurs aucune importance car c’est tout ce qu’on va vivre sur le
chemin pour y arriver qui compte.

 

Les inscrits à la Mil’Kil 2012

 

LISTE INSCRITS (au 25/05/2012)

> Erwin Borrias ** (NED), 43 ans – 15e Transe Gaule 2010, 6e Transe Gaule 2011

> Jean-Claude Bougon, 62 – Assistant de Alexandre Forestieri!! sur MiL’KiL 2009

> Philippe Brunschwig *, 60 – 21e Transe Gaule 2006, 28e Intégrale de Riquet 2009, 3e Mini MiL’KiL 2009

> Bernard Deborde, 65 –  éminent représentant de l’association des « Kékés du Bocage »

> Gérard Denis **!€?°§, 68 – 11e MiL’KiL 2008, DNF MiL’KiL 2009, 31e Trans Europe 2009, 18e Intégrale de GéGé 2011, 22e Horb-Berlin 2011

> Jean-Hervé Duchesne *, 39 – 23e Transe Gaule 2005, DNF MiL’KiL 2009

> Alexandre Forestieri !!, 30 – double vainqueur MiL’KiL 2008 & 2009, recordman de l’épreuve (8 jours 18 heures 03 minutes)

> Jean-Michel Frémery **§, 56 – DNF MiL’KiL 2008, DNF MiL’KiL 2009, Finisher Transe Gaule 2010 & 2011, 18e Intégrale de GéGé 2011

> Serge Girard *!$, 58 – 4e MiL’KiL 2009, 4e Los Angeles – New York 2011

> Gérard Habasque *, 44 – vainqueur Ultra Canal Nates à Brest 2011, 2e No Finish Line 2010, 6e No Finish Line 2011

> Jacky Lesueur, 50 –

> Patrick Malandain $, 51 – 2e Los Angeles – New York 2011

> Xavier Mauban *???§, 51 – 24e Transe Gaule 2011, 16e Integrale de GéGé 2011, 7e Ultra Trace St-Jacques 2011 

> Patrick Michel, 53 – Transe Gaule 2007 (DNF)

> Robert Miorin !*, 55 – 5e MiL’KiL 2008 (sans assistance)

> Daniel Mazeau, 54 – Finisher UTMB X 4

> Thomas Olmstead (USA), 23, moins de 24 heures sur 100 Miles trail

> Gilles Pallaruelo ΣΣΣΣΣΣΣΣΣΣ§@, 48 – vainqueur Ariane V20 Challenge 2011, 3e Intégrale de GéGé 2011, 10 Spartathlon consécutifs terminés (2002-2011)

> Francis Pelmont, 51 – coureur confirmé de 24 heures 

> Françoise Perchoc **, 63 – 7e F. Transe Gaule 2010, 6e F. Transe Gaule 2011

> Vincent Perreau !*, 50 – 6e MiL’KiL 2009, 9e Transe Gaule 2010

> Alain Prost-Dumont ΣΣΣ, 58 ans – Finisher Spartathlon, Sakura Michi, Badwater, Nove Colli, Ultrabalaton, Olympienne, Intégrale Riquet, Trans 333, UTMB, Grand Raid de la Réunion, Raid du Golfe du Morbihan

> Marie-Jeanne Simons ****?°, 54 – DNF MiL’KiL 2009, vainqueure F. Mini MiL’KiL 2009, 5e F. Transe Gaule 2011, 2e F. Horb-Berlin 2011

> Laurence Suisse, 48 – championne de France 2011 des 24 heures, championne de France Vétérane 2012 des 100 km

> Francis Theurel @, 47 – coureur confirmé de 100 km et de 24 heures

FORFAIT / Lionel Rivoire !?@, 58 – 8e MiL’KiL 2008

FORFAIT / Stéphane Spilotros Σ!, 42 – 12e MiL’KiL 2008

FORFAIT / Laurent St-Martin *§°Σ, 51 – DNF MiL’KiL 2008, DNF MiL’KiL 2009, vainqueur Etoile Savoyarde 2010, 5e Nove Colli 2011, 13e Intégrale de GéGé 2011

FORFAIT /  Carmen Hildebrand **??°°@ (GER), 43 – triple vainqueure F. Transe Gaule 2011,   Ultra Trace de St-Jacques 2011,   Etoile Savoyarde 2011

FORFAIT / Catherine Massif !**, 47 – Vainqueure F. MiL’KiL 2009 et recordwoman de l’épreuve (11 jours 13 heures 24 minutes), 2e F. Transe Gaule 2010, 2e F. Transe Gaule 2011

FORFAIT / Nadine Weiss *?§, 49 – vainqueure F. Intégrale de GéGé 2011 & 24 heures de Portet-sur-Garonne 2011

FORFAIT / Italo Orrú $ (ITA), 49 – 3e Los Angeles – New York 2011

 

 

Légende

* Finisher 1 Transe Gaule

! Finisher MiL’KiL

§ Finisher Intégrale de GéGé

? Finisher Ultra Trace de St-Jacques

° Finisher Etoile Savoyarde

@ Finhiser Ultr’Ardèche

€ Finisher Trans Europe

$ Finisher Trans America

Σ Finisher Spartathlon

 

Un véhicule suiveur est nécessaire par coureur, afin d’assurer sa propre logistique. Les coureurs désirant participer en solo sans assistance pourront être autorisés à le faire mais un seul classement commun sera établi au terme de l’épreuve.

 

Une page YaNoo.net permettra de suivre la progression des coureurs de jour en jour.

 

Parcours sur Openrunner

 

Section 0 : de Saint-Malo au Mont-st-Michel http://www.openrunner.com/index.php?id=121806 [Km 0 à 60,6 du roadbook]

Section 1 : du Mont-st-Michel à Châtellerault http://www.openrunner.com/index.php?id=121732 [Km 65,0 à 360,3 du roadbook]

Section 2 : de Châtellerault à Aurillac http://www.openrunner.com/index.php?id=121758 [Km 360,3 à 710,8 du roadbook

Section 3 : de Aurillac à Sète Terminus http://www.openrunner.com/index.php?id=121799 [Km 710,8 à 1000 du roadbook]

     

– – – – – – – –

(Juin 2011) – En 2012 la Transe Gaule marquera une pause et laissera la place nette pour la TRANS EUROPE, épreuve organisée par nos confrères Allemands sur 4000 kilomètres en 64 étapes, entre le Danemark et Gibraltar, qui traversera la France du 10 au 29 septembre en empruntant une partie du parcours de la Transe Gaule.

PHARE-WEST ORGANISATION profitera de l’accalmie passagère pour proposer au printemps 2012 la 3ème édition des 1000 KILOMETRES DE FRANCE, course non-stop de 1000 bornes tout rond traversant la France depuis les remparts de St-Malo jusqu’au port de Sète.

Les deux premières éditions de cette « MiL’KiL » monumentale se sont déroulées en Septembre 2008 et en Août 2009. Invaincu sur l’épreuve, le jeune coureur varois Alexandre Forestieri (26 ans en 2008) en détient le record en 8 jours 18 heures 03 minutes 30 secondes, chrono établi en 2009 lorsqu’il avait devancé d’un peu plus de 3 heures le Finistérien Christian Efflam au terme des 1000 km de course. Alexandre Forestieri, dit Forrest, est aussi le seul coureur double-Finisher « MiL’Killer » de cette traversée. La Bourguignonne Catherine Massif est quant à elle le seule femme « MiL’Killeuse » au monde… On peut d’ores et déjà annoncer que ces deux-là seront très probablement sur la ligne de départ à St-Malo pour défendre leur titre.

Les dates retenues pour la MiL’KiL III sont du 17 au 29 juin 2012 et le délai maximum pour couvrir les 1000 kilomètres sera de 12 jours (288 heures), comme pour les précédentes éditions.

Le parcours 2012 reste inchangé. Après une entrée en matière de 64 km entre St-Malo et le Mont-St-Michel, il suit un tracé logique vers le sud et « au plus près du chemin le plus court » tout en favorisant autant que possible les routes secondaires et tranquilles. Quelques villes visitées : St-Malo, Mont-St-Michel, Fougères, Vitré, Craon, Segré, Chalonnes-sur-Loire, Doué-la-Fontaine, Loudun, Châtellerault, Le Blanc, Bourganeuf, Mauriac, Salers, Aurillac, Rodez, Roquefort, Lodève, Canet et Sète.

Le principe de cette organisation minimaliste est de fournir aux concurrents une ligne de départ, une ligne d’arrivée, un parcours mesuré et fléché et un roadbook détaillé de celui-ci. Un repas organisé la veille du départ et un repas de clôture le vendredi 29 à Sète. Aucun autre service n’est assuré par l’organisation et chaque coureur aura la charge d’organiser sa propre assistance tout au long du parcours et de communiquer sa position une fois par tranche de 24 heures. Chaque participant gère librement son allure course/marche, ses pauses et son sommeil.

Un suivi simple sera assuré via une page Internet indiquant les positions des concurrents et mise à jour quotidiennement.

Cette troisième partie de « Jeu des 1000 Bornes » est limitée à 400 joueurs :o)

 

« Soyons réalistes, tentons l’impossible »

Les documents disponibles

Les villes traversées

Le parcours

Le roadbook

Le réglement

Le bulletin d’inscription

 

 

 

Contact & informations complémentaires : 1000kil@orange.fr – Tél. 06 33 49 13 99.

Au cumul des deux premières éditions, 23 hommes et 1 seule femme ont réussi cette traversée de 1000 km dans le délai imparti.

Classement 2008
1 Alexandre Forestieri  9 jours 08 heures 31 minutes 33 secondes
2 Laurent Brueyre  9 j 22 h 36 mn 19 s
3 François Fouques  10 j 04 h 07 mn 39 s
4 Philippe Rosset  10 j 09 h 30 mn 20 s
5 Robert Miorin  10 j 18 h 07 mn 19 s [SOLO]
6 Stéphane Madec  11 j 03 h 49 mn 55 s
7 Hervé Bressolier  11 j 04 h 22 mn 19 s
8 Lionel Rivoire  11 j 05 h 38 mn 8 s
9 Eric Kréa  11 j 06 h 02 mn 45 s
10 Xavier Servel  11 j 08 h 06 mn 56 s
11 Gérard Denis  11 j 09 h 07 mn 07 s
12 Marc Frayé  11 j 09 h 56 mn 10 s
12 Stéphane Spilotros  11 j 09 h 56 mn 10 s
14 Patrick Roblin  11 j 11 h 16 mn 59 s
15 Gérard Bertin  11 j 13 h 50 mn 30 s [SOLO]
16 Jean-Jacques Mérienne  11 j 20 h 47 mn 00 s
DNF Jean-Michel Frémery environ 800 km (près Rodez)
DNF Jean-Claude Arzel 497 km (Bénévent-l’Abbaye)
DNF Patrick Bonnot 433 km (lieu-dit Le Varrat)
DNF Christophe Midelet 410 km (Le Blanc)
DNF Laurent Saint-Martin 285 km (Montreuil-Bellay)
DNF Bernard Roy 217 km (St-Augustin-des-Bois)
DNF Romain Valle 210 km (La Pouèze)
(23 partants)

Classement 2009
1 Alexandre Forestieri  8 jours 18 hours 03 minutes 30 secondes [RECORD]
2 Christian Efflam  8 j 21 h 16 mn —
3 Gilbert Codet  9 j 09 h 43 mn 46 s
4 Serge Girard  9 j 12 h 22 mn 04 s
5 Frédéric Borel  10 j 11 h 18 mn 21 s
6 Catherine Massif  11 j 13 h 54 mn 25 s [SOLO]
6 Vincent Perreau  11 j 13 h 54 mn 25 s [SOLO]
8 Frédéric Gallais  11 j 14 h 57 mn 31 s [SOLO]
9 Gwenaël Le Ny  11 j 19 h 13 mn 05 s
DNF Philippe Richard  574 K (entre Peyrelevade et Millevaches)
DNF Laurent Saint-Martin  395 K (Fournioux)
DNF Jean-Michel Frémery  390 K (Vicq-sur-Gartempe)
DNF Marie-Jeanne Simons  278 K (Doué-la-Fontaine)
DNF Jean-Hervé Duchesne  253 K (Mont)
DNF Gérard Denis€  228 K (St-Georges-sur-Loire)
DNF Bernard Constant  216 K (Bécon-les-Granits)
DNF Laurent Brueyre  152 K (Gennes-sur-Seiche)
DNF Philippe Gallou  145 K (Argentré-du-Plessis)
DNF Philippe Fuchs  85 K (St-James)
(19 partants)

 

 

ROQUEREDONDE (Hérault), Km 916. Dernière commune traversée 3 km avant modification parcours jusqu’à LODEVE, Km 931.
De nuit dans le brouillard comme la semaine dernière, l’endroit est assez lugubre… 
course en Bretagne, courir en Bretagne, résultats