Règlement Goa

inde1Parce que l’hiver est vraiment trop long, Phare-West Organisation a le projet d’élargir son catalogue en proposant une rando-course par étapes autour de l’Etat de Goa, petit territoire béni des dieux et joyau de la côte ouest de l’Inde régulièrement qualifié d’antichambre du paradis terrestre (rien que ça).

Cette course se déroulera sur un parcours formant une boucle d’environ 310 km autour de l’Etat de Goa, en 7 étapes comprises entre 30 et 55 km (moyenne quotidienne 45 km).

L’ULTRA TOUR DE GOA (UTG®) sera une course itinérante en mode survie, sans ravitaillements fournis en cours d’étape et dans des conditions de chaleur éprouvantes. Le parcours a été reconnu en courant et en totale autonomie dans son intégralité en Mars 2013, sans mort d’homme… Le plus souvent les échoppes sont nombreuses au bord des routes et il est facile de trouver nourriture et boissons encapsulées sans quitter le parcours. Il n’est donc pas nécessaire de transporter grand chose sur soi. L’intérieur des terres est beaucoup moins développé et moins peuplé et il y sera plus difficile de se ravitailler sur quelques sections qui nécessiteront plus d’autonomie. Les coureurs en seront alors avertis et devront adapter leur autonomie aux conditions du jour.

Les départs d’étapes se feront tôt le matin (entre 6 heures et 6 heures 30) afin de limiter l’exposition aux plus fortes chaleurs, et donc parfois sans possibilité de petit-déjeuner. En cas d’abandon, pas de prise en charge par l’organisation (possibilité de louer facilement un scooter pour se déplacer et suivre la course).

L’organisation sera minimaliste (et le tarif d’inscription également) mais les participants devront accepter de se prendre en main, de régler eux-mêmes toutes leurs dépenses sur place et parfois de gérer eux-mêmes leur hébergement dans certaines villes-étapes où les guest-houses sont légion. Dans d’autres endroits plus retirés de l’intérieur et moins visités par les touristes, la réservation des rares hébergements possibles et des dîners sera prise en charge par l’organisation. Les plus économes doivent pouvoir s’en tirer avec l’équivalent de 25 à 30 € par jour (2000 roupies) pour l’hébergement + nourriture + boissons. Moins encore pour ceux qui seraient prêts à dormir sur la plage ou dans un hamac entre deux cocotiers, ce qui est tout à fait possible sans courir de risques. Dormir sur la plage et jouer à Koh Lanta pourrait d’ailleurs s’avérer nécessaire une fois ou l’autre, faute de place dans les hôtels (qui refusent parfois de louer pour une seule nuit).

Goa est un état à part dans l’Union Indienne, l’un des plus petits en surface (la moitié du Finistère pour 1,5 millions d’habitants) et qui offre une culture particulière, fruit de 450 ans de présence portugaise (jusqu’en 1961). Le niveau de vie à Goa est l’un des plus élevés de toute l’Inde, tout comme les taux de scolarisation et d’alphabétisation, et le tourisme très – parfois trop – développé sur la côte assure au visiteur occidental un niveau de prestations très correct et dans toute la gamme des prix, allant de la chambre chez l’habitant à 300 roupies (5€) jusqu’aux palaces luxueux à 3500 US$ la suite.

Détail non négligeable pour le coureur assoiffé, Goa est l’endroit d’Inde où la bière, boisson des dieux, est la moins taxée et en vente libre partout, ce qui est loin d’être le cas dans beaucoup d’autres Etats où il fait pourtant souvent aussi salement soif.

Climat tropical chaud et humide, voire très chaud et très humide… Le mois de Mars se situe en fin de saison sèche avec des températures normales de 30-35°C le jour et 20-25° la nuit, pluies quasiment nulles en cette saison.

A Goa, hindouisme, christianisme et islam se mélangent joyeusement et temples, églises et mosquées se font parfois face de part et d’autre de la rue. Goa est bien évidemment connue pour ses célèbres plages (plus de 100 km de bandes de sable) popularisées par les hippies qui les ont « découvertes » dans les années 70 lorsque Goa devint une étape hivernale sur les chemins de Kathmandu où il faisait bon vivre nu sur la plage en attendant l’été (l’inénarrable Transegaulois et MiL’Killer Bruno R**! fut l’un d’entre eux et il en a d’ailleurs gardé quelques séquelles). On dit que, tombés sous le charme de Goa, certains d’entre eux n’ont jamais pu en repartir… Vous êtes prévenus, réfléchissez bien !

dessertULTRA TOUR DE GOA (UTG®)
+ Période : Edition 0 en Février ou Mars 2018
+ Départ et fin de l’épreuve à Old Goa, petite ville endormie et facilement accessible par taxi depuis l’aéroport (36 km), par bus depuis la capitale d’Etat Panjim (10 km) ou depuis la gare de Margao (30 km).
+ Il est possible et très conseillé d’étendre le séjour… Après la course vous apprécierez certainement quelques jours à buller sur la plage en sirotant des Kingfisher.

kingfisher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>